Cahier de texte M.Scheider

Voici le cahier de texte des classes de M.Scheider, en Histoire et Géographie.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dossier Documentaire, Méthode

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 465
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Dossier Documentaire, Méthode   Mar 26 Jan - 15:20

Fiche Méthode / Commentaire d’un ensemble documentaire : fiche résumée pour les Secondes.

=> LE COMMENTAIRE D’UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

Description : Le commentaire d’un ensemble documentaire est une épreuve du baccalauréat qui existe en histoire comme en géographie. Il est proposé en épreuve longue (au choix avec deux sujets de dissertation) et doit donc occuper entre 2 h 30 et 3 heures sur les 4 heures que dure l’épreuve.
La description de cette nouvelle épreuve est simple. Le candidat aura à traiter un dossier de 4 à 5 documents de nature variée (textes, photographies, cartes, tableaux statistiques...) autour d'un thème unique qui indique la problématique de l’ensemble. A partir de ces documents, le candidat devra :
- répondre à des questions (5 au maximum)
- puis rédiger une Synthèse récapitulant l'ensemble des informations qui s'y trouvent et s’appuyant également sur les connaissances pour répondre à la problématique du titre.

Premier temps : RÉPONDRE AUX QUESTIONS (4 à 5 POINTS/12 au Bac)

QUELQUES CONSEILS GÉNÉRAUX
Il faut veiller :
􀂾 A BIEN COMPRENDRE LE SENS DE LA QUESTION, en la lisant plusieurs fois et en l’interrogeant, afin de ne pas répondre « à côté » (cela donnerait des réponses hors sujet ce qui serait sanctionné) mais aussi bien chercher à comprendre et à traiter tous les aspects d’une question (les questions peuvent être longues et peuvent amener le candidat à parler de différents aspects : l’oubli de l’un ou plusieurs d’entre eux entraînerait une perte de points),

􀂾 A BÂTIR DES RÉPONSES ÉTOFFÉES. En effet, le plus souvent les réponses ne peuvent jamais se limiter à quelques lignes (dans ce cas, la réponse serait forcément lacunaire et incomplète). Il faut développer vos idées, étayer vos raisonnements, dépasser la superficialité,

􀂾 A DÉPASSER LA PARAPHRASE. C’est sans doute le défaut le plus fréquent. Rarement une réponse ne peut se limiter à reformuler le ou les documents concernés. Le candidat doit apporter de la « valeur ajoutée » dans sa réponse. Cela peut se faire de plusieurs manières : éclairer le document en en explicitant les allusions grâces aux connaissances personnelles, permettre de mieux le comprendre le document en le replaçant dans son contexte ou en donnant des informations sur son auteur, le confronter à d’autres documents pour le conforter ou le contredire…

􀂾 A BIEN DOSER LES CITATIONS : celles-ci sont inévitables car elles montrent que le candidat ne se désintéresse pas du document, ne l’a pas « oublié » mais elles doivent toujours être utilisées correctement. Autant que possible, il faut tâcher de faire en sorte qu’elles soient courtes (sinon utiliser (…) pour n’en donner que le début et la fin), pas trop nombreuses (ne pas les multiplier inutilement) et toujours bienvenues (c’est à dire directement en rapport avec le propos tenu),

􀂾 A BIEN UTILISER LES CONNAISSANCES PERSONNELLES : elles sont également indispensables mais il faut éviter d’en abuser. Le commentaire de document ne doit pas être un prétexte pour montrer au correcteur ses connaissances. Celles-ci doivent venir à propos pour permettre de mieux comprendre un aspect précis du document ou le compléter lorsque celui-ci n’évoque pas un élément qui semble primordial,

􀂾 A STRUCTURER SES RÉPONSES. En effet, des réponses longues ne peuvent être écrites au fil de la plume sans quoi elles manqueraient de cohérence et de clarté. Il faut absolument classer ses idées, les ordonner… ce qui nécessite souvent l’utilisation d’un brouillon même rapide.

􀂾 PRÉSENTER LES DOCUMENTS
Cette question n’est pas obligatoire (elle est même de plus en plus rare) :
- si elle n’est pas posée, le candidat doit alors présenter les documents RAPIDEMENT (en allant à l'essentiel, en une phase).
- si elle est posée, la réponse doit toujours contenir quelques informations incontournables et plus détaillées : l'exercice n'est pas nouveau en Seconde, mais voici quelques rappels toujours utiles ! =>
􀀹 L'AUTEUR : celui-ci doit, évidemment, être relevé mais le candidat devra fournir, si possible, le maximum d'informations biographiques le concernant. Le correcteur ne pourra être clément avec un candidat qui n'aura pas
trouvé bon de présenter en détail Hitler ou de Gaulle. La biographie de l'auteur ne doit cependant pas être récitée mécaniquement : il convient d'abord de ne pas dépasser la date du document (ex : pour l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle, inutile de mener sa biographie jusqu'à sa mort, en 1970) mais surtout d'axer cette biographie sur la problématique proposée par le sujet. Enfin, lorsque l'auteur n'est pas connu, il est possible, au vu du document proposé, de formuler une hypothèse concernant sa fonction, ses opinions...
􀀹 LA DATE : là encore, cette information doit être relevée mais surtout commentée. En effet, il faut être capable de dire si le document est contemporain ou postérieur aux événements étudiés et d'en tirer les conclusions qui s'imposent. (ex : si le dossier porte sur la crise économique de 1973 et qu'il comprend un texte du président des Etats Unis à cette date mais écrit plusieurs années plus tard, il est évident que celui-ci aura la tentation de se disculper de toute responsabilité dans cette crise). De même, la date d'un document est le prétexte idéal pour parler du contexte d'un document : où en est-on du problème étudié ? que s'est-il déjà passé ?... C'est un point fondamental pour comprendre un document et éviter les mauvaises interprétations.
􀀹 LA NATURE : c'est à ce propos que les erreurs sont les plus nombreuses. En effet, les candidats ont tendance à rester très vagues concernant la nature des documents qui leurs sont proposés. Il n'est pas rare de lire : « ce document est un texte ». C'est très nettement insuffisant. En effet, il faut alors préciser s'il s'agit d'un texte officiel, législatif, journalistique, économique... Il en va de même pour les cartes, les documents iconographiques...
􀀹 LA SOURCE : lorsque le candidat possède la source du document, il se doit de la citer (les titres d’ouvrages sont à souligner). Cependant, il est souvent difficile d'aller plus avant dans le commentaire sauf lorsque le document est extrait d'un livre très connu (ex : Le Capital, Mein Kampf...). Il faut alors en dire quelques phrases.
􀀹 L’IDEE PRINCIPALE : il faut toujours, pour terminer la présentation d’un document, en résumer en une phrase ou deux (pas trop longuement) son idée principale en insistant sur l’intérêt que ce document présente pour l’étude du thème du dossier.
􀀹 LA CRITIQUE : la présentation des documents peut permettre de formuler des critiques à l'égard de ceux-ci. Cependant, elles ne doivent jamais être systématiques ou agressives. Elles peuvent être superficielles (mauvaises qualités d'une reproduction de carte ou de photographie) mais gagnent à porter sur le fond.

QUELQUES CONSEILS PRATIQUES SUR CE COMMENTAIRE :
􀂾 NE JAMAIS LAISSER UNE QUESTION SANS RÉPONSE. Non seulement les points attribués à la question seraient irrémédiablement perdus mais le vide laisse une impression négative au correcteur.
􀂾 NE PAS RESTER BLOQUE SUR UNE QUESTION. L’ordre des réponses sur la copie importe peu : mieux vaut parfois laisser mûrir une question qui pose problème, traiter la suivante et y revenir plus tard.
􀂾 BIEN UTILISER LE BROUILLON. Il faut en avoir un pour organiser ses réponses, ne rien oublier mais il n’est pas conseillé de rédiger l’ensemble de ses réponses au brouillon de peur de manquer de temps. Le brouillon doit permettre d’obtenir un canevas de la réponse qu’il faut alors rédiger au propre.

Second temps : RÉDIGER LA SYNTHÈSE (7 à 8 POINTS/12)
La Synthèse a pour but de répondre à la problématique du dossier qu’indique, explicitement ou implicitement, le titre de celui-ci. Elle le fera à l’aide des informations contenues dans les documents ainsi que de connaissances personnelles supplémentaires.
DES EXIGENCES A RESPECTER
Une bonne composition doit répondre à quelques conditions essentielles qu’il est important de connaître et de garder en mémoire pour la réussir. Elle doit :
􀂾 RÉPONDRE AU SUJET. Celui-ci est le titre du dossier. Aussi, avant toute chose convient-il de bien lire ce sujet et de l’analyser en se posant les bonnes questions :
- de quoi faut-il parler (pour éviter les oublis) ?
- de quoi ne faut-il pas parler (pour éviter le hors sujet) ?
- quelle problématique l’intitulé induit-il (ou autrement dit quelle(s) démonstration(s) le sujet pose-t-il) ?

􀂾 ÊTRE STRUCTURÉE. Une bonne synthèse doit comporter absolument une introduction (quelques lignes), un plan (2 ou 3 parties peuvent convenir selon le sujet et le choix du candidat) et une conclusion.

􀂾 ÊTRE COMPLÈTE. Les oublis, aussi bien d’aspects évoqués dans les documents que d’éléments mentionnés dans les questions ou les réponses, seraient forcément sanctionnés. Le correcteur sera particulièrement attentif au fait de savoir si le candidat ne s’est pas contenté d’une compilation des
documents mais a fait appel à des connaissances supplémentaires.

􀂾 ÊTRE ÉTOFFÉE PAR L’APPORT DE CONNAISSANCES PERSONNELLES. La Synthèse ne peut en aucun cas être une récitation de cours mais des connaissances personnelles, bien choisies (c’est à dire qui complètent un document ou surtout qui permettent de traiter un aspect du sujet que le dossier a volontairement oublié) et placées à bon escient, doivent permettre au candidat de montrer au correcteur que le sujet traité est vraiment maîtrisé.

􀂾 ÊTRE BIEN ÉCRITE. Les épreuves d’histoire et de géographie sont des épreuves littéraires : le correcteur ne comprendrait pas qu’une synthèse multiplie les fautes d’orthographe et de syntaxe.

------------------------------------------

UNE MÉTHODE A SUIVRE POUR LA SYNTHÈSE
Pour remplir toutes ses exigences, une démarche par étape peut être proposée :
􀂾 lire le sujet (l’intitulé du dossier) et l’analyser : que demande le sujet ? quelles sont ses limites ? quelle problématique en découle ?…

􀂾 au brouillon, noter rapidement, document par document, puis réponse par réponse, tous les éléments qu’il sera nécessaire d’évoquer pour répondre au sujet en faisant un effort particulier pour ne rien oublier,

􀂾 au brouillon, interroger ses connaissances pour voir si des éléments, non évoqués dans le dossier ou les questions, ne serait pas bienvenus pour répondre au sujet ; si il y en a, les noter rapidement,

􀂾 au brouillon, tenter de regrouper l’ensemble des éléments déjà notés, sans plus se soucier de savoir s’ils proviennent des documents ou des connaissances, pour arriver à un plan en deux ou trois parties,

􀂾 au brouillon, ordonner définitivement les idées autour de ce plan pour arriver au plan détaillé,

􀂾 au propre, rester fidèle à ce plan détaillé pour rédiger sa composition.

-----------------------------------

QUELQUES CONSEILS PRATIQUES
􀂾 REPONDRE D’ABORD AUX QUESTIONS, NE FAIRE LA COMPOSITION QU’ENSUITE. En effet, les questions et les réponses sont souvent une aide précieuse pour réaliser une bonne synthèse : elles peuvent attirer l’attention du candidat sur des éléments particulièrement importants des documents, le guider dans l’élaboration de son plan…

􀂾 BÂTIR UNE COMPOSITION ÉTOFFÉE. Si la longueur n’est plus fixée par les instructions officielles, il semble raisonnable d’imaginer que les Synthèses devront occuper environ une copie simple, recto/verso (mais il vaut mieux faire plus que moins). Cependant, le « remplissage » est à exclure : c’est donc sur les connaissances personnelles qu’il faudra s’appuyer pour nourrir le propos.

􀂾 BIEN DOSER LES INFORMATIONS TIRÉES DES DOCUMENTS ET LES CONNAISSANCES PERSONNELLES SUPPLÉMENTAIRES. Les deux sont indispensables. Selon le sujet et la richesse des documents, l’utilisation des réponses ou des connaissances personnelles pourront être privilégiées.
En aucun cas cependant, un des deux ne doit totalement manquer !

􀂾 ÉVITER LES CITATIONS DES DOCUMENTS : cela allonge inutilement le propos sans rien apporter de plus. Se limiter sinon à des citations brèves et peu nombreuses.

􀂾 RESPECTER UN CODE DE PRÉSENTATION RIGOUREUX qui permette au correcteur de voir au premier regard que la méthode a été assimilée, que les idées ont été organisées. Il est essentiel de séparer l’introduction, les différentes parties et la conclusion par des sauts de lignes : cela évite de mentionner explicitement les titres des parties.

GÉRER SON TEMPS
On l'a vu, cette épreuve est censée occuper entre 2 h 30 et 3 h 00 le jour du Bac... Evidemment, plus la maîtrise de l’exercice sera grande, plus sa pratique sera régulière, plus rapide sera le candidat car certaines actions seront devenues un réflexe : les devoirs maison depuis la Seconde et les baccalauréats blancs en Terminale permettront d’y arriver. En fin d’année, le jour de l’épreuve, on peut prévoir une gestion du temps comme suit :

  • Lecture de l’ensemble du dossier 10 mn
  • Répondre aux questions 1 h
  • Analyser le sujet de la synthèse 10 mn
  • Recenser les connaissances tirées des documents et des questions 20 mn
  • Recenser les connaissances personnelles à utiliser 10 mn
  • Bâtir un plan détaillé 20 mn
  • Rédiger la synthèse au propre 35 mn
=> Total 2 h 45 mn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheiderlaplata.forumperso.com
 
Dossier Documentaire, Méthode
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» méthode de travail!!!!
» Epreuve sur dossier du CAPES de SVT du 08 avril 2015 reportée au 30 avril 2015.
» Reportage sur les Cathares
» conseils et infos sur CAPES externe SVT et/ou CAPET Biochimie
» Rédiger une note de synthèse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cahier de texte M.Scheider :: Seconde 3 et 4 :: Révisions, prévisions de contrôles et corrigés-
Sauter vers: