Cahier de texte M.Scheider

Voici le cahier de texte des classes de M.Scheider, en Histoire et Géographie.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 465
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde   Ven 13 Fév - 16:28

Chapitre 3 : « Le tiers-monde : indépendances, contestation de l’ordre mondial, diversification. »


 Après 1945, les Empires coloniaux s’effondrent de manière rapide et quasi universelle : de nouveaux Etats apparaissent donc sur la scène internationale.
ONU = 51 Etats fondateurs en 1945 ; 100 en 1962 ; 150 en 1980 ; 194 de nos jours.
1 - Un vaste mouvement de décolonisation caractérisé par des décalages chronologiques et par des formes diverses
2 - Un projet politique et économique original dans le cadre du Tiers-monde

I – Le vaste mouvement de décolonisation de 1945 à 1975.
A – Aux origines de la décolonisation :
Doc.4 p.135 : la seconde GM et les défaites des Européens montrent que les puissances coloniales ne sont pas invincibles. En Asie, l’occupant japonais libère les nationalistes emprisonnés et fait une intense propagande anti-européenne, les Japonais étant les libérateurs des peuples asiatiques. La violence de leur occupation marque l’échec de cette politique, mais les mouvements de résistance qui s’opposent à eux habituent les peuples colonisés au combat...
Renforcement du nationalisme indigène : doc.5 p.131 = exemple de l’Inde : apparition du premier nationalisme indigène, avec fondation du Parti du Congrès en 1885. Il se développe beaucoup avec Gandhi (1869/1948) (voir Bio p.394) et sa politique non-violente basée sur des boycotts ou la désobéissance civile.
URSS et Etats-Unis anticolonialistes : doc.3 p.135.
Q.1 et 2) Première rencontre entre Staline et Roosevelt en novembre 43 : premières réflexions sur l’après-guerre. Pour eux, la France collaborationniste doit perdre l’Indochine.
Soviétiques : l’anti-impérialisme est la doctrine léniniste
Américains : attachés au principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
Ces positions demeurent malgré la GF. L’ONU dont la charte de San Francisco rappelle ce principe donne une tribune aux nations attachées aux indépendances.

 Malgré des théories économiques tendant à prouver que les colonies sont plus une charge qu’une source de profit (doc.7 p.135), les Métropoles sont hostiles à l’indépendance et ne souhaitent que quelques aménagements ou concessions...

=> La décolonisation, dossier pages 138/139.
Questions 2) à 5). Q.3) : lire §A p.136 ; 4) lire résumé en haut p.150 ; 5) carte p.127 + §C p.140.
2) Drame : 2 Etats naissent le 15 août 1947, L’Union Indienne (hindoue majoritairement) et le Pakistan (majoritairement musulman et séparé en deux). Transferts de populations importants car cohabitation religieuse délicate = des massacres inter-religieux font près de 1 M de morts... Drame futur : province du Cachemire contestée.
3) Décolonisation dès avant 1945 au MO (§A p.136, premier point) ; puis Asie du sud et du sud-est entre 1945 et 1955 ; Afrique après 1956.
4) Au moment de la Conférence de Bandoung (avril 55) (voir p.150), seule l’Afrique demeure encore majoritairement sous domination coloniale.
5) Voir p.127 + §C p.140 : Guinée équatoriale et Bissau, Sao Tomé et Principe, Angola, Mozambique, Cap Vert... = Empire portugais.

B – Une décolonisation amorcée en Asie :
Pourquoi d’abord en Asie ? : vide laissé par les Métropoles pendant la 2e GM, ancienneté des mouvements nationalistes.
En Inde : Londres entame des négociations en 1945, menée par Lord Mounbatten.
Parti du Congrès : Gandhi et Nehru sont favorables à la création d’un seul Etat regroupant tous les peuples de l’Inde. Ligue musulmane d’Ali Jinnah veut un Etat musulman distinct... ce qui arrive dans des conditions dramatiques en 1947 avec la partition de l’Inde en deux Etats (p.136).
Londres accorde ensuite indépendance à Ceylan et Birmanie (1948), puis Malaisie (1957), Singapour (1959).

La résistance des métropoles :
Les Indes néerlandaises : doc.2 p.137.
Fresque qui entend illustrer le dynamisme de la population indonésienne engagée sous la direction de leur leader Sukarno dans la construction d’un monde nouveau (inscription près du personnage au micro, Sukarno). Alors que les Japonais quittent le pays, il proclame l’indépendance de son pays : les Néerlandais doivent négocier et tentent de revenir en force. Mais en 1949, sous la pression des deux Grands et de l’ONU, ils doivent reconnaître l’indépendance de l’Indonésie.
La guerre d’Indochine :
Doc.4 p.137 =
Q.1) Oppression de plus de 80 ans par impérialisme français, puis fuite des Français en 1940 face aux Japonais, enfin capitulation des Japonais en 1945.
Q.2) Reprise des principes de la fin du XVIIIe s. (Indépendance américaine, DDHC française) mais réaffirmés par conférence de Téhéran et Charte de San Francisco : voir Bio d’Hô Chi Minh = a travaillé en France, connaît ces principes que les impérialistes n’appliquent pas dans leurs colonies... Défaite face aux Japonais : pas invincibles !
Q.3) Détermination à combattre « nous abolirons... » ; « nous n auront désormais... »...

En 1945, face à face entre le Viet-minh (p.136) et la France qui veut reprendre le pays. Malgré des négociations et la création de l’Union Française, le conflit débute en décembre 1946.
A partir de 1949, les deux grands s’en mêlent : URSS et Chine aident le Viêt-minh, Etats-Unis aident la France financièrement.
En mai 1954, la défaite de Diên Biên Phu contraint la France au retrait.
Doc.2 p.125 = les 10 000 survivants de la bataille sont contraints de défiler devant les caméras avant de croupir dans des camps de rééducation...
Accord de Genève le 21 juillet 54 : indépendances du Laos, du Cambodge et du Vietnam, mais ce dernier est partagé en deux de part et d’autre du 17e parallèle...

C – Diffusion du processus de décolonisation au continent africain :
Retrait rapide des Britanniques : doc.5 p.141 au Ghana, 1957.
Cette décolonisation relativement réussie grâce à phase de self-government : le leader N’Krumah eut en effet les rênes du pouvoir de manière progressive, entre 1951 et 1957.
D’autres colonies britanniques s’émancipent progressivement : Nigeria, Sierre Leone, Gambie (Ouest) ; Tanganyika et Ouganda (est). Mais des tensions se révèlent entre populations réunies artificiellement par de nouvelles frontières (ex : populations anglicisés des littoraux avec populations de l’intérieur en Gambie ou en Sierra Leone).
Difficultés en Rhodésie : les colons blancs avaient déclaré l’indépendance à leur profit ; en 1980, ils abandonnent le pouvoir et le Zimbabwe est créé.
En République sud-africaine : abandon de l’apartheid (en place depuis 1951 = ségrégation raciale) en 1991 seulement, sous la pression internationale.

Retrait des Français : par étapes en Afrique noire, par la guerre en Algérie... Doc. p.163 = carte
- Revendications limitées en Afrique Noire, sauf à Madagascar (insurrection violemment réprimée en 1947). Création de l’Union Française : citoyenneté française et droit à des représentants élus au Parlement (Sénégalais L.S.Senghor et Ivoirien F.Houphouët-Boigny). En 1960, 14 Etats souverains voient le jour.
- Au Maroc et en Tunisie : ce sont des protectorats (= Etat placé sous l’autorité d’une puissance européenne mais qui conserve son gouvernement) ; l’éclatement de l’insurrection en Algérie précipite l’indépendance en 1956 par peur de l’embrasement du Maghreb tout entier...
L’Algérie : doc.3 et 4 p.141. Situation complexe : 1 M de pieds-noirs vivent en Algérie, pour 8 M d’indigènes à qui l’on refuse toute concession politique ; « l’Algérie, c’est la France ». Sur la carte, on voit aussi les gisements d’hydrocarbures récemment découverts et qui renforcent la valeur de ce département français...
Manifestations nationalistes dès mai 1945 à Sétif = répression.
Novembre 1954 = attentats du FLN (Front de Libération Nationale) qui déclenchent les « événements », c’est à dire la guerre...
Doc.4 p.141 : le programme du FLN (20 août 1956).
1)Reconnaissance de l’indépendance de l’Algérie, de la nation algérienne indivisible et du FLN comme seule organisation représentant le peuple algérien. Libération des Algériens emprisonnés ou exilés ;
2)Par des méthodes militaires (affaiblissement de l’armée française) et économiques (détérioration de l’économie colonialiste, perturbation de la situation économique et sociale de la France). Le FLN compte aussi isoler la France dans le monde en s’appuyant sur le droit international.

Sur la carte 3 : bases du FLN au Maroc et en Tunisie et les barrages électrifiés qu’oppose l’armée française qui a déployée le contingent et qui maîtrise militairement le territoire (situation différente de l’Indochine où peu de territoire était contrôlé par les Français...).
Mais l’opinion publique de la métropole s’inquiète, on dénonce le recours à la torture notamment lors de la bataille d’Alger en 1957. A partir de 1959, le Général De Gaulle entame un processus pour donner l’indépendance à l’Algérie. Une partie des pieds-noirs et des militaires s’opposent : putsch raté en avril 1961 et tentatives d’assassinat du Général par l’OAS (Organisation de l’Armée Secrète).
Le 18 mars 1962 : signature des Accords d’Evian = indépendance de l’Algérie.
Bilan humain lourd... : 200 à 300 000 morts ; retour dramatique des pieds-noirs en France ; massacres de Harkis (auxiliaires musulmans dans l’armée française)...

Persistance de difficultés : le Congo belge, le cas de l’Empire portugais (rappel).
- Congo belge : doc.6 p.141. Indépendance non préparée et précipitée = drame... fuite des civils belges sur fond de guerre civile. Prise de pouvoir par Mobutu en 1963.
1)ils se sentent menacés dans un territoire qui sombre dans le désordre et la violence, où la domination de leur nation a accumulé des rancœurs de la part des indigènes.
2)L’Algérie en 1962, avec le départ d’1 M de pieds-noirs...


Dernière édition par Admin le Sam 4 Avr - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheiderlaplata.forumperso.com
Admin
Admin


Messages : 465
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde   Ven 13 Fév - 16:30

II – Tentatives d’organisations politiques et économiques.
A - Coopérations entre nouveaux Etats :
Ce sont près de 70 nouveaux Etats qui naissent entre 1945 et 1975. Mais il faut pour eux s’affirmer dans le monde et assurer leur développement économique.

1.S’affirmer sur la scène internationale :
Dossier pages 150/151 : la Conférence de Bandoung, avril 1955 en Indonésie.
Voir Bio de Nehru et de Nasser (+ doc.1 p.148). photos p.162
1)Liberté et indépendance des peuples colonisés. Les droits fondamentaux de l’homme et les principes de la Charte des Nations Unies.
2)Soekarno est l’hôte de la conférence ; il est à l’origine de l’indépendance de l’Indonésie face aux Pays-Bas en 1945 (reconnaissance en 1949).
3)Charte des nations Unies (conférence de San Francisco avril-juin 1945 ; voir p.22/23)
4)La plus grande partie du continent africain est encore sous domination coloniale. Conférence réunie 23 pays d’Asie et 6 africains.
5)Asie : décolonisée ; Afrique encore soumise. Il refuse la domination coloniale, mais également toute autre forme de domination, dont celle des grandes puissances (fin du 1er §)
6)Importance de Bandoung = met fin au temps de l’empire européen.
7)Colonisation européenne = direction unilatérale du monde, une « forme intolérable de relations entre Européens et non-européens » ; Afrique = « drame », « immense tragédie ».
8)Espoirs = fin du colonialisme et indépendance des peuples encore colonisés (« droit des peuples à disposer d’eux-mêmes »). Un monde fondé sur la tolérance, l’amitié et la coopération, d’où sont bannie toute agression d’une puissance sur une autre comme le proclame la Charte des NU = égalité entre toutes les Nations. Relations désormais normales entre Européens et peuples non européens.
9)Cette conférence est une étape décisive dans la lutte contre le colonialisme et l’affirmation du tiers-monde (expression d’Alfred Sauvy en 1952, voir p.154) d’abord parce qu’elle consacre la décolonisation de l’Asie et que c’est la 1ere fois que le tiers-monde s’exprime sur la scène internationale. Mais elle n’est qu’une étape car elle appelle à l’émancipation de l’Afrique et donc à la fin de l’ordre colonial. Affirmation d’une volonté de vivre en paix, en solidarité, en refusant l’intégration aux blocs communiste ou occidental.

Doc.3 et 4 p.155 : la conférence de Belgrade et le mouvement non-aligné (1961).
1)Le non-engagement : ni Est, ni Ouest.
2)Refus de la division du monde en blocs.
L’initiative de ce mouvement revient au leader yougoslave Tito (c’est lui qui conduit la voiture = image symbolique de sa place dans ce mouvement) : 25 pays en 1961, 53 en 1970, 92 en 1979 (doc.2 p.154).
Concrètement, ces pays deviennent majoritaires à l’Assemblée générale de l’ONU : ex. ils votent contre l’intervention américaine au Vietnam, contre la guerre en Algérie, la situation des Palestiniens... mais échec des tentatives de réformes des organes principaux de l’ONU (droit de veto des grandes puissances).

2.La lutte pour le développement :
Doc.2 et 3 p.153 :
1)Sans indépendance économique, un Etat même émancipé, ne peut agir et est encore dépendant.
2)Non indépendance économique car économie inextricablement solidaire, liée à celle de l’ancienne métropole, ce qui leur interdit toute liberté à court terme.
3)Dépendance par monnaie liée, système bancaire dominé par banques de la métropole, commerce tourné majoritairement vers métropole, productions agricoles ou minières contrôlées par anciens colonisateurs.

Situation économique des jeunes Etats souvent catastrophique : pas d’industrialisation, agriculture vivrière encore archaïque, agriculture commerciale développée mais prix fixés par états du Nord...
Conséquence : doc.3 p.153. Contrastes de développement au sein même des Etats. Bidonvilles au premier plan, avec immeubles modernes à l’arrière plan. Ce phénomène est renforcé par la croissance démographique qui précipite les villageois les plus pauvres vers les villes.

B - Quelles sont les raisons de leurs échecs ?
1.Des évolutions économiques divergentes : doc.3 p.159.
C’est en Afrique que la part d’actifs dans le secteur agricole est la plus forte : dans les années 70, la plupart des Etats d’Afrique noire s’enfoncent dans les difficultés ; ce sont les PMA.
Seuls une douzaines de NPI surtout en Asie émergent du sous-développement.
Avec la crise pétrolière de 1973, les pays pétroliers et notamment ceux du MO, peu peuplés, s’enrichissent.

Les inégalités au sein du tiers-monde font qu’il n’y a plus aucune unité dans ce pôle rêvé dans les années 50 et que parler aujourd’hui de TM n’a plus de sens...

2.L’échec du non-alignement : § A et B p.158.
Echec du refus de la bipolarisation du monde : de nombreux Etats choisissent leur camp !
Ainsi, certains se rapprochent de l’URSS : Cuba, Egypte, Libye...
D’autres se rapprochent des Etats-Unis : Arabie Saoudite, Maroc, Amq Latine...

Le TM devient même une zone d’affrontement Est-Ouest : doc.3 et 5 p.160/161. Exemple du Chili.
Q.3) Dernière image d’Allende avant d’être renversé par les forces armées chiliennes soutenues par la CIA et les Etats-Unis. Selon Kissinger, Allende était communiste : il était simplement allié ; son élection peut-être un exemple contagieux en Amérique latine et en Europe.
Doc.5 p.161 : depuis 1959, Cuba et Castro sont une base avancée du communisme en Amq Latine : en 1966, Castro en appelle à des guérillas. Les Américains multiplient donc les interventions directes ou indirectes et soutiennent des dictatures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheiderlaplata.forumperso.com
Admin
Admin


Messages : 465
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde   Mar 12 Mai - 22:16

En limitant la question de la décolonisation à
l’exemple français, votre démonstration devra mettre en avant ses
spécificités aussi bien géographiques, politiques que idéologiques.


Histoire – Toutes séries
La France devant la décolonisation (1945-1962)


En limitant la question de la décolonisation à
l’exemple français, votre démonstration devra
mettre en avant ses spécificités aussi bien
géographiques, politiques que idéologiques. Vous pourrez
construire par exemple votre plan en fonction des positions et de
l’évolution défendues par la France dans un
processus qu’elle n’a jamais vraiment maîtrisé.
Introduction


Les mouvements nationalistes sont déjà présents
dans les colonies avant guerre. Le conflit a renforcé chez grand
nombre d’entre eux leur volonté
d’émancipation.
I – Une volonté affirmée de préserver l’Empire


1- Un empire ébranlé
* L’instinct de préservation
- Exsangue au lendemain de la guerre, la France n’imagine pas pouvoir se dispenser de son empire colonial nourricier
- L’idéologie républicaine (depuis 1880) a
façonné l’image positive d’une colonisation
synonyme de civilisation pour les peuples qui y sont soumis
=> Le sentiment de cette nécessité de ne rien
abandonner de son empire a été renforcé par son
retrait forcé de ses mandats en Syrie et au Liban (1945)
* La métropole ne tient pas ses promesses
Les colonies ont payé un lourd tribut à la patrie (engagement dans la France Libre)
- Le discours de Brazzaville (1944) comme révélateur de l’ambiguïté française
- Répression comme à l’encontre des émeutiers de Sétif (en Algérie) dès 1945
2- L’Union française remplace l’Empire (1946)
* Le changement dans la continuité : l’Union
française, plus qu’une véritable politique devant
conduire à l’indépendance progressive des peuples
colonisés, constitue un simple habillage
* Les Français conservent la charge de l’évolution
des peuples indigènes sous-représentés
(élites locales) : maintien de la primauté
française dans les domaines économiques, politiques et
sociaux
II – Tentation d’une politique de fermeté (1947 – 1954)


1- Utilisation de la force
* En Indochine, la guerre ! (1947 – 1953)
* Répression en Afrique (Madagascar réprimé dans le sang en 1947)
2- Maintien de la souveraineté française
* Intrigues locales pour garder la main :
- Rapprochement avec Bao Daï (Indochine), remplacement de Mohammed V (Maroc)
- Emprisonnement de Bourguiba (Tunisie en 1952)
3- Défense de l’Algérie française
=> L’envoi de l’armée après les émeutes de la Toussaint (1954)
III – La décolonisation


1- Résignation progressive de la métropole
* Le tournant en Asie : la défaite de Dien bien Phu / la Conférence de Bandung (1955)
=> Un processus inéluctable
* La pression internationale s’intensifie contre la France après la crise de Suez (1956)
2- L’indépendance négociée
* Maroc et Tunisie : indépendance en 1956 (après
discussions amorcées par Mendès-France dès 1954)
* L’Afrique Noire : la Loi cadre Defferre (1956) puis la
création de la Communauté française définie
dans la nouvelle constitution (1958) offre à la Guinée de
Sékou Touré, l’opportunité d’obtenir
une indépendance que la France lui concède
=> 1960, toutes les colonies africaines lui emboîtent le pas
3- Difficile règlement du conflit algérien
* L’enlisement : action de police, guerre civile, guerre coloniale
* Crise intellectuelle autour des dérives terroristes, des massacres et de la torture
* Les accords d’Evian (1962)
Conclusion


La francophonie / liens économiques / populations migrantes

Marc Sagot

http://www.letudiant.fr/boite-a-docs/document/la-france-devant-la-decolonisation-1945-1962-0828.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheiderlaplata.forumperso.com
Admin
Admin


Messages : 465
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde   Mar 12 Mai - 22:25

Exemple de sujet permettant d’illustrer les
problématiques croisées de la Guerre froide et de la décolonisation sur
un espace géographique donné. La difficulté d’un tel sujet réside dans
votre capacité à hiérarchiser et organiser des connaissances multiples
et complexes.


Histoire – Toutes séries
L’Asie entre décolonisation et Guerre froide (1945-1955)



Exemple de sujet permettant d’illustrer les problématiques
croisées de la Guerre froide et de la décolonisation sur
un espace géographique donné. La difficulté
d’un tel sujet réside dans votre capacité à
hiérarchiser et organiser des connaissances multiples et
complexes.

Pays Evénements Leaders indépendantistes
Japon Capitulation (1945)
Occupation des E-U (1945 – 1953)
-
Inde & Pakistan Décolonisation britannique (1947) Nehru / Jinnah
Chine Fin de la guerre civile / RPC (1949) Mao Zédong
Indonésie Guerre de décolonisation (1950) Soekarno
Corée Partition & guerre (1950 – 1953) -
Indochine Guerre de décolonisation (1946 – 1954) Hô chi minh

Introduction


Définition du cadre géographique du sujet
Insister sur le cadre chronologique :
De la fin de la 2ème guerre mondiale à la fin des indépendances en Asie.
La position de « Décolonisation » dans
l’intitulé indique que le sujet est centré sur ce
thème.
I - De 1945 à 1947 : des colonies d’Asie à l’émancipation


L’Asie est la première à s’émanciper : pourquoi ?
1- La spécificité asiatique
* De vieilles civilisations
* Rôle du japon pendant la Guerre (sa domination de
l’espace pacifique a joué sur le réflexe
anti-puissances coloniales)
* A l’école des colonisateurs, « La
colonisation porte en elle la décolonisation »
(René REMOND), les leaders indépendantistes sont
empreints des valeurs libérales de l’Occident
2- Les premières décolonisations se déroulent sans heurts
* Principalement en Asie du sud : l’Union indienne devient l’Inde, le Pakistan et Ceylan
* Freins et complexité au bon déroulement du processus :
- refus de certaines métropoles d’abandonner leurs colonies
- début de la Guerre froide (1947)
II - 1947-1953 : la montée des périls


L’Asie n’est pas seulement un enjeu colonial, elle est
aussi le point de contact entre l’URSS et les Etats-Unis dont
l’affrontement définit le cadre des relations
internationales
1- L’Asie continentale communiste contre l’Asie insulaire sous influence américaine
* Présentation de l’espace
* Depuis 1949, la RP de Chine a rallié le camp communiste (Mao Zédong)
2- La décolonisation prise dans les enjeux de la Guerre froide
* Chantage à l’aide Marshall des Etats-Unis aux Pays-Bas
sur la question de l’Indonésie (1947 – 1949)
* Soutien des Etats-Unis à la France engluée en Indochine contre les Viet-Minh (1946 – 1954)
3- La guerre de Corée (1950 – 1953), expression des rivalités américano-soviétiques en Asie
* Le différent au sujet de l’attribution du 5ème
siège permanent du Conseil de Sécurité (à
l’ONU) à la Chine provoque le boycott de l’URSS. La
politique de la « chaise vide » offre aux E-U
l’occasion de se voter un mandat d’intervention militaire
en Corée
* Le jeu des alliances et des rivalités en Asie
III – 1953 – 1955 : stabilisation et ouverture en Asie


1- Règlements des conflits
1954 : les Accords de Genève statuent sur l’ensemble des questions asiatiques
- Indépendance du Laos, du Cambodge et du Vietnam (malgré la coupure en 2 zones)
- Paix en Corée mais confirmation de la scission sur le 38° parallèle
2- Organisation des blocs
* Création de l’OTASE (Organisation du Traité de
l’Asie du Sud Est) qui est l’équivalent de
l’OTAN en ASIE
* Soutien logistique et idéologique de l’URSS à la Chine Populaire
3- Naissance d’une troisième voie
1955 : conférence de Bandung autour de Nehru / Soekarno / Nasser / Zou Enlai
- Affirmation de l’indépendance et lutte pour la poursuite de son processus au-delà de l’Asie
- Premiers jalons du neutralisme
Conclusion


L’Asie relais du mouvement des indépendances reste au
cœur des enjeux de la guerre froide comme l’illustrent
l’absence de solutions politiques dans quelques Etats (Vietnam,
Corée) ou régions clés (Cashmere, Bengale).

Marc Sagot

http://www.letudiant.fr/boite-a-docs/document/l-asie-entre-decolonisation-et-guerre-froide-1945-1955-0825.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheiderlaplata.forumperso.com
Admin
Admin


Messages : 465
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde   Mar 19 Jan - 17:34

http://scheiderlaplata.forumperso.com/post.forum?mode=reply&t=116

Document 1. « le champ clos des indépendances »



Plantu, Pauvres Chéris, Le Centurion, 1978
Questions :
1. Présentez le document : nature, date, source, auteur, contexte, thème et intention de l'auteur...
Ce document source est une caricature (nature) réalisé par le dessinateur français Plantu (auteur) et extrait d’un de ces ouvrages intitulé Pauvres chéris publiés en 1978.
Dans cette caricature, publiée alors que les processus d’indépendances sont achevés (contexte), Plantu nous montre (intention et destinataire) quelle place occupent les pays du Tiers monde sur la scène internationale (idée générale).

2. Description du document : décrivez, identifiez et indiquez qui est le personnage représenté. Expliquez à quoi correspond chacune des trois portes.

Les personnages du centre représente les pays issus de la décolonisation.
Le personnage hésite entre trois portes :
- Une porte ouvrant sur le modèle américain
- Une portant ouvrant sur la modèle soviétique
- La troisième porte (murée) représente le Tiers-Monde

3. Rappelez ce qu’est le mouvement des non-alignés. Lors de quelle conférence ce mouvement prend-il forme ? Qui y siègent ? Que traduit ce mouvement ?

Ce mouvement réunit la plupart des pays issus de la décolonisation (États asiatiques rejoints par les États africains et d’Amérique latine).
Ce mouvement prend naissance lors de la conférence de Belgrade (qui réunit
Nasser, Nehru et le dirigeant yougoslave Tito).
Cette conférence marque la naissance du mouvement des non-alignés, soucieux de refuser la soumission au blocs, mais aussi d’affirmer la présence du Tiers-monde et de sa diplomatie dans la politique mondiale.
Cette conférence s’est tenue en 1961

4. De quelle autre conférence (organisée quelques années plus tôt) est-elle le prolongement ? Qui y siège ? A quoi avait-elle donné naissance ?

Elle est le prolongement de la conférence de Bandung (1955). Elle réunit les dirigeants des nouveaux pays issus de la décolonisation (pour la plupart asiatiques).
Elle est considéré comme l’acte de naissance du « Tiers-Monde ».
En effet les dirigeants participant à cette conférence affirment l’existence politique du Tiers-Monde. Si la conférence apporte son soutien aux peuples subissant encore la domination coloniale, elle se pose aussi comme une « Internationale des pauvres » (selon les termes de l’Egyptien Nasser ) et affirme son refus de la division de la planète en deux blocs.

5. Que veut montrer Plantu par ce dessin ? Justifiez son opinion.

Plantu veut montrer l’échec du mouvement des non-alignés. Ainsi, Le Tiers-Monde se divise à son tour entre pro-soviétiques (Cuba, Guinée, Ghana, Mali, Irak Algérie) et pro-occidentaux (Arabie Saoudite, Maroc, nombreux pays d'Amérique latine).
En effet les Deux Grands cherchent à étendre leur sphère d'influence et souvent leurs
conflits dans le Tiers-Monde (Vietnam). De leur côté, les pays du Tiers Monde font appel aux grands pour régler à la fois leurs difficultés économiques et pour trancher leur propres litiges.

6. Sur la frise chronologique, placez correctement la date de parution de ce document ainsi que les dates des deux conférences évoquées.


_________________________________________________________________________




_________________________________________________________________________


Dernière édition par Admin le Ven 22 Jan - 11:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheiderlaplata.forumperso.com
Admin
Admin


Messages : 465
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde   Mar 19 Jan - 17:36

Bac 2008 : dossier doc sur Tiers monde

http://www.clw.edu.lb/cdi/bac08/HISGEOLES08.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheiderlaplata.forumperso.com
Admin
Admin


Messages : 465
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde   Ven 22 Jan - 11:41

DS Terminale ES1 du lundi 25/01/2010 : Commentaire de document.

Document 1. « le champ clos des indépendances »




Plantu, Pauvres Chéris, Le Centurion, 1978

Questions :

1. Présentez le document : nature, date, source, auteur, contexte, thème et intention de l'auteur...

2. Description du document : décrivez, identifiez et indiquez qui est le personnage représenté. Expliquez à quoi correspond chacune des trois portes.

3. Rappelez ce qu’est le mouvement des non-alignés. Lors de quelle conférence ce mouvement prend-il forme ? Qui y siègent ? Que traduit ce mouvement ?

4. De quelle autre conférence (organisée quelques années plus tôt) est-elle le prolongement ? Qui y siège ? A quoi avait-elle donné naissance ?

5. Que veut montrer Plantu par ce dessin ? Justifiez son opinion.

6. Sur la frise chronologique, placez correctement la date de parution de ce document ainsi que les dates des deux conférences évoquées.


_________________________________________________________________________




_________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheiderlaplata.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie 1, Chapitre 3 : Le tiers-monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Serviteurs des Pauvres du Tiers-Monde
» Le monde végétal peut-il être considéré comme faisant partie des êtres animés ?
» c'est urgent? (conseils pour l'achat de livres)
» Disparitions inexplicables de nos abeilles !
» L'Avertissement pour fin 2009!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cahier de texte M.Scheider :: Histoire-
Sauter vers: